(30 novembre 2015)
Première Ère est la réponse à un besoin instinctif de retrouver l’essence des émotions. Leur musique intime et organique porte un chant habité d’une poésie opaque ciselée dans la langue de Molière, comme une promesse héritée des harmonies d’Aaron, de la grandeur d’Archive et de la puissance animale d’A Percfect Cicle.

(Source: PAVILLON 666 – News / actus)