Logo

Axel Vuille, le batteur actuel du groupe DarkRise, m’informe qu’il prépare la sortie du nouvel album “Fear, Hate & Corruption”.L’album a été produit par Russ Russell (Napalm Death, Dimmu Borgir, Evile) et il sortira le 18 mars 2016 chez Punishing Records.

DarkRise est un groupe Suisse (Lausanne) de Brutal Death Metal formé en 1998, la formation connait de nombreux changements de line-up depuis la sortie du premier album démo en 2001 et durant les 4 albums studio suivants.

Coming soon…

Chronique

Tout d’abords, je remercie Axel, de DarkRise qui m’a envoyé les fichiers promo de son nouvel album en préparation.
C’est donc avec un grand intérêt que j’ai pu écouter en avant première le prochain album studio du groupe DarkRise afin de publier une chronique sur le blog Heavy Metal Stream.
Aussi, juste un petit détail qui aura son importance à la lecture de mes commentaires, je vous signale que je ne suis un spécialiste du genre musical de DarkRise, à savoir le brutal death metal. De fait, je vous livre dans cette chronique un ressenti qui n’engage que mon appréciation de profane.

DARKRISE, le line-up de l’album:

La formation actuelle est composée de Grégoire Duc au chant, William Grept à la basse, Nicolas Troyon à la guitare rythmique, Nicolas Morard en lead guitar et enfin d’Axel Vuille qui officie à la batterie.

L’ALBUM:

C’est avec ce nouveau line-up que DarkRise compose leur dernier opus “Fear, Hate & Corruption” dont le titre évocateur colle parfaitement à l’univers brutal death !
L’album a été produit par Russ Russell (Napalm Death, Dimmu Borgir, Evile) et il sortira le 18 mars 2016 chez Punishing Records.
La galette compte 10 titres pour une durée totale de 46min40s.

TRACKLIST, les impressions piste par piste:

01. Do Or Die:
“Do Or Die” ouvre le bal sur quelques notes d’une lead guitare très heavy, mais déboule très vite sur un tonitruant “Die, Do or Die”. Avec cette intro, la messe est dite et les amateurs de brutal seront rassurés !
Le morceaux alterne entre blasts rapides et puissants ponctués de breaks à la faveur de quelques slaps de basse ou de solos de guitares bien inspirés. Le tout est amené sur un chant growl traditionnel du style death.

02. Allegiance:
“Allegiance” poursuit sur une cadence folle dès l’intro du titre avec un cri “blacky” qui ferait pâlir un mort! S’ensuit alors d’obsessionnels grognements sur un tempo rapide et des riffs tranchants.

03. You’ll burn For This:
Avec “You’ll burn For This”, on sent que la brutalité monte encore en puissance (est-ce possible ? ). Le titre atteste de l’expertise technique des musiciens qui maîtrisent les détails, c’est réglé comme une horloge suisse. La lead guitar délivre un solo endiablé tandis que la rythmique exécute un son râpeux; une alchimie efficace d’autant plus qu’elle est soutenue par une voix lente et caverneuse. Ce titre est pour moi, une véritable tuerie!

04. Cold:
“Cold” ouvre avec un chant guttural sur des riffs saccadés avant l’arrivé d’un break batterie au rythme martial.

05. Blinded:
“Blinded” commence avec une mélodie stressante martelée d’une cadence militaire avant de poursuivre sur un air plus guerrier et destructeur. On s’imagine facilement esclave d’un monde autoritaire bâtit sur le terrorisme, la destruction et la manipulation.

06. A Solid Plan:
“Solid Plan” dégage une ambiance lourde et malsaine, mélange de riffs lancinants, grognements, blasts et tempos tribaux à la batterie.

07. End Of Our World:
Derrière ce titre qui annonce la déchéance de notre monde, on part sur les chapeaux de roues avec des envolées heavy à la grate, des séries de blasts en veux-tu, en voilà et une alternance de chant mêlant grawls et cris “blacky” ! (A la lecture des paroles, on est dans la merde, le monde est foutu ! )

08. Just Before:
“Just Before” débute sur une ambiance pesante quand le tempo s’accélère avec un combo “thrashy” à la Megadeth. Très vite, les puissants grognements nous ramènent dans l’univers de DarkRise. (N.B.: il est communément admis que Dave Mustaine ne grogne pas quand il chante, lui, il nasille ! )

09. Fire:
“Fire” nous entraîne dans la douleur au son de gémissements plaintifs et de blasts rapides. La guitare rythmique bien speed déboule à grand renfort de double qui soutient le rythme à la batterie.

10. Christ sucks:
Avec “Christ Sucks”, on sent tout le mépris que porte DarkRise aux hommes de foi.
La lead guitar joue des rythmiques lancinantes et enivrantes, certains plans me rappellent un Sepultura old-school.

CONCLUSION:

“Fear, Hate & Corruption” est un album remarquable de part la qualité de sa production et l’expérience certaine des musiciens.
Les textes très actuels dressent un constat alarmant d’un désordre mondial globalisé et dénoncent avec justesse la misérable condition humaine d’aujourd’hui.
L’album peu surprendre sur certaines sonorités aux influences éclectiques, mais le rendu final sonne bien et renforce la cohérente du style Brutal Death.
Enfin, espérons que DarkRise préserve une stabilité au niveau de son line-up, car le combo actuel sonne plutôt bien et cet album envoi du steak.